Révélation :
les cours de cycling sont les plus populaires dans la catégorie des entraînements en groupe

Article Planet Fitness Group - Les cours cycling

Quel est le type de cours le plus populaire que vous puissiez proposer dans votre club de fitness? S’agit-il d’un cours ultra intense type HIIT, d’une séance de yoga pour libérer l’esprit ou encore d’un entraînement en force ? Les chiffres sont là : Les cours de cycling indoor devancent de loin tous les autres concepts.

Beaucoup de recherches récentes désignent en effet le cycling comme étant la catégorie de cours la plus plébiscitée par les clients. Les découvertes issues de l’Étude LES MILLS™ sur les Consommateurs de Fitness (menée sur 12 163 pratiquants dans 22 pays) indiquent que 20% d’entre eux suivent ou aimeraient suivre un cours de cycling.

Dans le même temps, le nouveau rapport “Moving Communities: Active Leisure Trends 2018” de DataHub et UK Active conclut lui aussi que les cours de cycling remportent tous les suffrages dans les clubs de fitness, et qu’ils ont représenté 13% de la fréquentation totale en cours collectifs l’an dernier. On apprend également que le Yoga et les cours de Pilates arrivent en seconde position (7% chacun), suivis par le BODYPUMP™ (6%). Les données utilisées dans le cadre de l’étude concernaient 3 millions de consommateurs soit 150 millions de passages dans 396 clubs à travers le monde.


Qu’est-ce que cela signifie pour les clubs de fitness ?

Une catégorie en pleine expansion

L’explosion des offres de cycling ces dernières années (qui s’étend des cours en boutique centrés sur l’expérience aux cours à domicile, en passant par les entraînements virtuels et ceux basés sur la performance) ont rendu cette discipline beaucoup plus attirante et ont démontré qu’elle offrait une grande opportunité de différenciation.

Cette tendance a été confirmée par de nombreuses études. Mais tandis que certains observateurs ont annoncé que ce concept avait atteint son apogée, les dernières découvertes décrivent un futur bien plus optimiste que prévu. Les chiffres montrent en effet un potentiel latent significatif, avec 29% des Millenials participant déjà à des cours collectifs de cycling ou songeant à le faire.
C’est une très bonne nouvelle pour les clubs, dans la mesure où cette activité a une rentabilité importante au mètre carré et qu’elle permet d’attirer un large éventail de clients grâce à sa nature sans impact et sa gamme de formats très différents.

Ceci est particulièrement vrai chez Resolve Fitness en Australie, qui a réussi à intégrer une grosse partie de ses clients en cycling indoor.

Le cycling indoor est aussi une très bonne manière d’effectuer un travail cardio, mais sans les sauts et autres mouvements avec impact. C’est idéal pour les personnes blessées et celles qui ne peuvent pas courir.

Une opportunité conséquente

Les nouveaux rapports prévoient un phénomène d’attraction grandissant qui devrait encore accélérer la croissance du cycling. Et surtout, ils affirment que les pratiquants sont de plus en plus nombreux à dépenser des sommes d’argent considérables pour y participer.

Boosté par des poids lourds comme SoulCycle et Flywheel, le cycling a été la star incontournable des boutiques gym depuis le début de la décennie et a même favorisé leur multiplication. Mais si 86% des membres de boutiques paient également un abonnement dans un club traditionnel (Rapport IHRSA de 2016 sur les Consommateurs de Clubs de remise en forme), les chiffres montrent que la plupart d’entre eux se tournent vers des boutiques uniquement pour leurs cours de cycling. L’étude sur les Consommateurs de Fitness indique aussi que la moitié (51%) des pratiquants utilisent des alternatives payantes aux clubs multi-activités, tandis qu’un tiers (33%) des clients de clubs multi-activités paient également pour s’entraîner ailleurs.

Actuellement, les clients veulent rester fidèles à leur club tout en payant des suppléments pour diversifier leurs expériences fitness. Mais pour combien de temps encore ? Les consommateurs ne tarderont pas à stopper leur prélèvement automatique pour chercher ailleurs comment répondre à leurs attentes.


Comment les clubs peuvent-ils faire face à ce risque ?

Libérer un potentiel inexploité

Les recherches montrent que les clients qui fréquentent les boutiques de cycling dépensent en moyenne 111$ US par mois pour leur abonnement, contre 52$US dans les clubs multi-activités. (Le Phénomène Studio Boutique, IHRSA 2016).

Donc étant donnée la croissance significative du cycling (en termes de tranches de population qui testent le vélo et en termes de dépenses), il est clair qu’il existe un potentiel inexploité pour les clubs : ils peuvent réellement parvenir à convaincre plus de clients de tester ces cours dans leur propre structure.

Mais quand vous comparez les chiffres des clubs très performants par rapport à la moyenne de l’industrie, il devient clair que de nombreux clubs sous-estiment encore le degré de cette opportunité.

Dans un club de fitness traditionnel, le studio de cycling est vide 80% du temps, et le manque à gagner s’élève à 155 000€. Ces clubs proposent invariablement le même cours plusieurs fois par jour, fréquenté par les mêmes personnes.

Mais les meilleurs clubs ont depuis longtemps compris que comme pour les autres cours collectifs, le fait de proposer différents programmes de cycling permettait d’élargir la proposition à d’autres publics. Prenez West Wood Clontarf à Dublin (lien vers étude de cas). En adoptant une approche globale de sa proposition de cycling, le club a réussi à optimiser son studio pour atteindre un taux d’occupation impressionnant de 80%.

Nous proposions des cours de spinning classiques qui fonctionnaient bien, mais lorsque les chiffres ont baissé, nous avons senti que le studio avait besoin d’un coup de neuf ”, déclare le GFM du club Tine Bogsted. “Donc nous avons opté pour le pack Cycle proposé par LES MILLS (THE TRIP™, SPRINT™, RPM™ et RPM Virtuel™). Résultat, le studio marche de mieux en mieux.

Nous avons maintenant quatre offres distinctes dans un seul et même studio, qui est utilisé sur 80% de nos horaires d’ouverture, soit pour des cours virtuels, soit pour du live. Il y a donc toujours de l’activité à l’intérieur et quand nous faisons visiter le club à des clients potentiels, c’est un argument de vente vraiment convainquant.

Pour faire en sorte que ce type d’entraînement attire des gens différents, il est nécessaire de proposer des programmes qui répondent à des besoins différents.

Le club Fitnesscamp Westerwald en Allemagne a récemment parié sur un nouveau studio de cycling, dans lequel une décoration de qualité et une programmation variée ont permis d’attirer beaucoup de nouveaux clients : des équipes sportives, des fans de vélo, des écoles ou encore des employés d’entreprises locales.

Nos cours de vélo sont désormais remplis, avec un taux d’occupation de 85% en moyenne et qui va jusqu’à 100% sur certains créneaux,” a déclaré Alexandra Martin, co-propriétaire et GFM de Fitnesscamp Westerwald.

Nous travaillons actuellement sans système de réservation ; si les cours de cycling sont pleins, les gens se rabattent sur d’autres programmes, ce qui a permis d’augmenter la fréquentation sur l’ensemble des cours collectifs.

En proposant de la variété sur leur planning et différentes options d’entraînement, les clubs les plus prospères du monde remplissent leurs studios de cycling, augmentent leur rétention client et peuvent compter sur davantage de parrainages. Ils bénéficient donc d’un très bon retour sur investissement.

Vous voulez pédaler à 200 km/heure ? Pour en savoir plus sur la création d’un studio cycling et pour évaluer le montant des profits générés par une solution cycle optimale, cliquez ici.